François

André Grassi aimait à composer le matin dans le jardin familial à l'ombre d'un cerisier aux côtés de François.

Y’avait un’ fois un petit chat
Qui s’appelait François.
François ? Pourquoi, on n’l’savait pas
Mais il s’app’lait François.
N’avait jamais connu son père
N’avait jamais connu sa mère
P’ t’être bien que lui n’en avait pas
Y’a des chos’s curieus’s  ici-bas.

On a beau être un petit chat
On a son quant à soi
Si on voit la vie par le bas
On n’est pas fier pour ça.
Moustaches en crocs, les yeux brillants
Il était fier comme Artaban
Il vivait comme un gros Pacha
Sans femm’s et c’est bien mieux comme ça

Mais dans son cœur de petit chat
Y’ avait un grand chagrin
Il aurait voulu êtr’ papa
De vingt chatons, ou plus, ou moins.
Il envi’ les chats de gouttières
Qui cour’ent la gueuse des nuits entières.
Mais lui, hélas il fait tintin,
Tout ça à cause d’un chirurgien

André Grassi

Le 3 décembre 2016 sur France Musique, l'émission "Etonnez-moi Benoit", Benoit Dutertre évoque avec son chroniqueur Serge Elhaïk, la carrière d'André Grassi où l'on est effectivement "étonné" et ému en l'entendant répondre à une interview d'un producteur britannique. Une évocation émouvante aussi de Jacques Brel, Susy Solidor, Lino Pirollo et René-Louis Lafforgue chantant Julie la rousse sous la direction d'orchestre d'André Grassi. Étonnant, non ?

LE PRINTEMPS

Alors que naissait #lanuitdebout j’ai filmé la croissance de deux arbres. Du 22 au 53 mars, j’ai mis en images la « révolution » de la nature au printemps. Les arbres de la Place de la République à Paris en ont fait autant, et c’est bien ainsi. Ce film est illustré musicalement par La Sacre du Printemps d’Igor Stravisky.

À bout de temps

Ce temps qui n’en peut plus d’avoir à se compter
Et compter les secondes, décompter les minutes,
Les jours les mois les ans, traces d’éternité,
Culbute dans ces temps que nos âmes rebutent.

Verrons-nous tout cet an ? Sera-t-il l’ultime ?
Sera-t-il un abîme tout habillé de temps ?
De celui que l’on tue à coup de dons intimes,
Pour ne pas trop vieillir, peut-être trop longtemps.

Un air de déjà vu et de sous-entendu,
Fera gloire aux échanges tout en palinodies.
Un temps perdu ou pas en des vœux bien dodus

Et tout aussi rompus à cette monodie.
Bonne année, bonne santé ! Vains vœux ou pieux souhaits?
Choisissez ! Ces « vains » là, ne sont pas que méfaits

Jean-Charles Theillac

Catherine Maisse

Catherine MAISSE interprète une chanson de Vincent Scotto. Les chansons de Catherine Maisse ont été éditées en CD par Matthieu Moulin (Association « 78 tours..et puis s’en vont ») . Il est disponible sur le site www.mariannemelodie.fr. Elle est accompagnée par André Grassi et son orchestre

Catherine MAISSE interprète cette chanson tirée de l’Opérette « La belle Arabelle (F. Blanche, Marc Cab – Guy Lafarge, P. Philippe). Les chansons de Catherine Maisse ont été éditées en CD par Matthieu Moulin (Association « 78 tours..et puis s’en vont ») . Il est disponible sur le site www.mariannemelodie.fr. Elle est accompagnée par André Grassi et son orchestre

Catherine MAISSE interprète « Les Roses de Saadi » (M. Desbordes-Valmore – CH. Manen, arrgts A. Grassi). Les chansons de Catherine Maisse ont été éditées en CD par Matthieu Moulin (Association « 78 tours..et puis s’en vont ») . Il est disponible sur le site www.mariannemelodie.fr. Elle est accompagnée par André Grassi et son orchestre

Catherine MAISSE interprète une chanson d’André GRASSI. (Prix de la Sacem – Deauville 1951). Les chansons de Catherine Maisse ont été éditées en CD par Matthieu Moulin (Association « 78 tours..et puis s’en vont ») . Il est disponible sur le site www.mariannemelodie.fr. Elle est accompagnée par André Grassi et son orchestre